bandeaubaumes

Retour sur l’atelier de confection de baumes du 21 octobre 2014

 

Bonjour à tous !

Ce mardi 21 octobre à 17h30, nous nous sommes réunis au RéeL48 au 5 rue Serpente à Florac pour apprendre à confectionner nos propres baumes !

Nous étions une petite dizaine à nous retrouver, avides de connaissances !

Grâce aux recettes d’Anaïs et de Laurane, nous avons pu tester et noter la méthode de fabrication de deux recettes : celle du baume pour les douleurs musculaires et celle du baume à lèvres (avec l’hiver qui s’approche, ça nous sera utile !)

Il s’est avéré très facile de les faire soi-même, à partir du moment où nous avons les produits de base. Par exemple : de la cire d’abeille, de l’huile d’olive ou de tournesol, de l’huile de noisette et des huiles essentielles (selon leur propriétés mais nous pouvons prendre comme base l’HE de Lavande vraie qui est antioxydante et aux propriétés polyvalentes !).

Voici les recettes que nous avons utilisées pour cet atelier :

(à multiplier selon la quantité que vous voulez) :

 Baume à lèvres : (pour  15mL)

  • 3g de cire d’abeilles (soit une cuillère à soupe)
  • 10 g d’huile (olive ou tournesol ou/et noisette)
  • 2 gouttes d’HE de lavande Vraie
  • 1 goutte de citron

Baume de massage pour les muscles : (pour 30mL)

  • 6g de cire d’abeille (soit deux cuillères à soupe)
  • 20 g d’huile (olive ou tournesol ou/et noisette)
  • 5 gouttes d’HE soit : 
  • o   2 de Gaultherie (anti-inflammatoire)
  • o   1 de Lavande (calmante, décontractante)
  • o   1 de cyprès (Décongestionnant veineux)
  • o   1 de Menthe poivrée (tonique, stimulant, anesthésiant)

Alors ? Comment on fait ?

IMG_0854

  1. Dans un premier temps, vous devez désinfecter vos pots soit en les ébouillantant soit en y passant un coton avec de l’alcool à 40° et vous pouvez mettre une petite cuillère au congélateur (ce qui vous permettra de vérifier la consistance de vos baumes).
  2. Mettez de l’eau à chauffer et préparez un bol en verre dans lequel on mettra les ingrédients à faire chauffer au bain-marie.
  3. Versez l’huile de votre choix (huile résistante à la chauffe donc plutôt tournesol ou olive).
  4. Intégrez-y la cire d’abeille, qui va fondre au contact de l’huile chaude.
  5. Une fois que la cire est fondue, vous pouvez y ajouter les autres huiles végétales et essentielles de votre choix et les autres ingrédients. Vous pouvez à ce moment là vérifier avec la petite cuillère la consistance de votre baume : au contact de celle-ci le baume ce figera et vous pourrez voir si la consistance est assez crémeuse pour vous ou non.
  6. Versez le tout dans le/les pots.
  7. Attendez que la consistance se fige.
  8. Vous pouvez l’utiliser !

D’autres ateliers comme celui-ci auront lieu sur l’année 2015, n’hésitez pas à préparer vos recettes et à donner des idées pour le prochain !

Bien à vous !

bandeauvannerie

Vannerie au jardin du lien

L’été approche et nous passons de plus en plus de temps au… Jardin !

Au bord de la rivière, à l’ombre des peupliers, nous nous sommes retrouvés pour un moment créatif au jardin du Lien (à Ispagnac)!
Florian Ehmke, « notre » adhérent-animateur vannerie avait tout préparé : sécateurs, gans, livres, magazines, tables et chaises et l’habituel thermos de thé; nous étions près à vanner !
IMG_0080Dans un premier temps chacun est allé explorer le bord de la rivière pour cueillir des tiges, pousses, lianes, herbes, rameaux… qui, selon lui pouvait être utilisés pour faire de la vannerie.Après classification et identification des différentes essences cueillies, nous avons choisi les tiges de saules pour réaliser notre premier hochet . Chacun, chacune est allé récolter ses tiges de saules qui servent à vanner. Guidés par Florian nous avons effeuillé nos 6 tiges de saule, puis tressé consciencieusement en utilisant la technique du « point de hochet » (très utile en vannerie).
Cet atelier demande de la concentration et de la minutie car les tiges toutes fraîches de ce début d’été étaient très délicates et difficile à vanner.Chacun est reparti avec sa création (plus ou moins réussie ;D ) et l’envie d’approfondir et de tester d’autres techniques de vannerie au jardin !

 

Ça fera probablement l’objet d’un prochain atelier à l’automne !

 

C’était une animation gratuite, financée par le RéeL et les partenaires du projet « Vivons la nature près de chez nous… »

(Article rédigé par Laurane )

 

On teste la solidité

Cabanes végétales au jardin du lien

Une cabane a été construite au jardin du lien par les familles encadrées par Florian, adhérent de l’association Habitats durables en Cévennes. Florian a également animé des séances avec les élèves de l’école primaire publique pour la création de petites cabanes adaptées aux figurines.

Plus de détails sur le site du foyer rural « Les p’tits cailloux »

boite a batir

Fiches d’activité du Guide Pratique pour organiser un cycle de rencontres sur l’urbanisme rural participatif

Les fiches pratiques de la Boîte à Bâtir présentées dans le guide :

– Le jeu de 7 familles pour écoconstruire, un outil pour visiter et discuter
– Construire et utiliser un diagramme solaire
– Utiliser une terre argileuse locale pour ses enduits intérieurs
– Imaginer un nouvel aménagement de quartier avec ses habitants

Sont disponibles sur demande auprès de l’association.

Nous ne pouvons pas les mettre en téléchargement libre pour des questions de droit d’auteur mais si vous êtes éducateur, animateur, que vous souhaitez en faire un usage non lucratif, n’hésitez pas.

 

bandeausolaire

Retour sur la journée Cuisson solaire le 14 juin

Découvrir les outils de la cuisson écologique : cuiseurs solaires, cuiseurs à bois économe, séchoirs… Leurs avantages, comment ça marche ? Pour quel usage ?

En ce joli samedi ensoleillé, plusieurs membres de l’association Habitats Durables en Cévennes se sont donnés rendez-vous devant la salle des fêtes de Quézac pour découvrir, échanger et pratiquer différents modes de cuisson « alternatifs ». Cet atelier faisait suite à un premier atelier « fabrication de séchoir solaire (au Bleymard).
cuiseur_solaireAprès une présentation théorique, nous nous sommes répartis en petits groupes pour tester différents modèles de fours : pendant qu’un groupe assemblait les pièces prè-découpées d’un four solaire, un autre groupe étudiait la lente cuisson d’un gâteau et de bananes au chocolat dans d’autres fours solaires et veillait a bien orienter ceux-ci en fonction de la course du soleil. Dans le même temps, 3-4 personnes testaient les fours économes en bois où quelques centaines de grammes de brindilles ont suffit a cuire une poêlée de légumes et une pissaladière.
Quelques heures plus tard, c’est le plaisir de déguster les préparations délicieusement cuites qui a réunit les petits groupes.
L’atelier s’est terminé par un moment d’échange et de recueil des envies pour préparer le prochain ateliers.

Cet atelier a été animé par Eddie Balaye et Nathalie Gourabian de l’association ALTINE

(Article rédigé par Laurane )