Retour sur le week-end vannerie (Février)

Samedi 20 Février 2016.

Le foyer rural se remplit peu à peu des participants à un atelier vannerie qui se déroulera tout le week-end.

Au programme, deux corbeilles avec deux matières différentes : le bouleau et la clématite !

Départ matinal dans les bois, nous allons récupérer la matière première à nos ouvrages. Nous avons chacun besoin de récupérer deux grosses poignées de brindilles de bouleau pour tresser. Pas besoin de couper des branches, la récolte se fait avec les brindilles tombées au sol par les jours de vent.

L’après-midi est consacrée au tressage. Nous utilisons la technique de la vannerie spiralée cousue, la même que celle utilisée pour réaliser les paillassous. Les brindilles des bouleau remplacent la paille de seigle, la molinie… et le lin ciré remplace l’éclisse de ronce, d’osier…

DSCF2755

Cette technique permet un apprentissage en douceur de la vannerie. Idéale donc pour un premier contact avec la matière. Le plus complexe reste sans doute le départ, mais une fois cette étape surmontée, le tressage se poursuit naturellement.

DSCF2730

Quelques photos de la journée :

Pendant ce temps, nous faisons bouillir tout l’après-midi un gros chaudron rempli de clématite des haies.

DSCF2753

Dimanche.

Nous profitons du soleil déjà présent ce matin pour sortir devant le foyer rural.

La chance nous sourit ce matin, en même temps que les hirondelles, car nous ne quitterons pas le devant du bâtiment de la journée.

 

 

C’est le moment de retirer la peau de la clématite pour n’en garder que la moelle qui ressemble au rotin. Sauf que la clématite pousse spontanément et abondamment en France, contrairement au rotin qu’il faudra ramener de loin pour la travailler (voir à ce propos le n°10 de la revue Le lien Créatif).

IMG_1002

A partir de 11h, nous commençons à tresser par deux. L’un tient l’ouvrage pendant que l’autre réalise les points de tressage. Ce qui fait que pour une corbeille, il faudra être deux ! La spirale ajourée tient ici par plusieurs points de fil de fer partant du centre et irradiant vers les bords.

Quelques photos :

Parallèlement, nous expérimentons aussi la teinture de la clématite avec de la racine de garance et des oxydes de fer. Résultat : la teinture avec la garance tient et pas l’oxyde de fer… laissant un beau rouge profond sur la matière.

Chacun repart heureux de ce week-end avec ses ouvrages terminés avec une belle phrase d’une des participantes pour résumer ce week-end que je vais essayer de retranscrire :

« Il y avait une technique particulière que vous nous avez enseigné. Libre à nous de choisir la forme finale et la finition de l’ouvrage. Vous nous avez finalement guidé plus qu’enseigné ce week-end. »

DSCF2822 (2)

Merci à deux Claudine, une qui m’a rejoint pour la partie préparation et technique, l’autre pour le prêt du chaudron. Merci aussi aux participants et au foyer rural.

A bientôt pour un prochain stage !

 

Laisser un commentaire